revue de blogs du 22 janvier 2008

Publié le

undefined


22 janvier 2008...par plume de presse

Sarkozy ridiculisé par la presse étrangère

logo_CIwebLa presse étrangère, reprise par Courrier International, se lâche sur Sarkozy avec une férocité jubilatoire ! Extraits choisis pour illustrer à quel point notre Président est désormais la honte de la France.

logomayor
Sarkozy, la politique de l'érection permanente

"Sur l'échiquier politique mondial, il ne semble pas y avoir de chef d'Etat plus satisfait de l'être, d'homme qui tire un meilleur parti de l'exposition médiatique qu'implique sa charge, de mâle plus exultant sur le trône de ses conquêtes. Nicolas Sarkozy s'amuse beaucoup et veut montrer à quel point le pouvoir le remplit d'énergie pour mieux désirer et être désiré, pour faire de son mandat une fête permanente, une ivresse de lui-même, une érection. En somme, après avoir appris que Sarkozy apprécie comme personne le bonheur et le plaisir que procure le pouvoir, nous venons de découvrir qu'il n'a aucun sens du ridicule. Les Français se demandent à bon droit ce que va leur coûter le voyage de Sarko en Egypte, avec ses vingt chambres louées dans un hôtel de luxe et ses avions de chasse escortant le jet présidentiel. Parce qu'à l'aller Sarkozy et Carla ont voyagé à bord d'un jet privé appartenant à Vincent Bolloré, l'homme d'affaires à la tête d'un institut de sondages [il détient 40 % de CSA] qui continue de placer Sarkozy au premier rang des personnalités préférées des Français. La première place : la seule qui vaille pour un homme qui s'agite comme une marionnette, avance comme un char d'assaut et aime certainement comme une machine à sous. Car enfin, seuls les chanceux gagnent le gros lot. Les autres regardent Nicolas Sarkozy triompher à la télévision" : Antonio Morales Riveira, Terra Magazine (Argentine).

i5961the_timesDe l'élégance, que diable !

"Pour son plus grand malheur, Sarkozy semble toujours frôler la "cool attitude" sans jamais l'atteindre. Il lui manque au moins 5 centimètres pour pouvoir porter des lunettes de soleil aviateur à verres réfléchissants ; grassouillet, il a tout juste 5 kilos de trop pour faire comme Poutine et tomber la chemise en public ; à 52 ans, il est trop vieux de cinq ans pour être pris en photo enlaçant la taille dénudée d'une femme de 39 ans. (...) Ce n'est pas un hasard si Nicolas Sarkozy est désormais affublé du surnom américanisant de "Président Bling-Bling". Il évolue dans un monde tapageur, fait de paparazzi, de micros tendus et de jets privés mis à disposition par des amis milliardaires. (...) De ce côté-ci de la Manche, les maladresses du chef de l'Etat français, son côté "nouveau riche" et ses faux-pas nous paraissent tout bonnement comiques, voire rafraîchissants après la pompe empesée des années Chirac. Mais pour beaucoup de Françaises et de Français, et pas forcément les plus traditionalistes ou les plus âgés, le "Sarko show" a des allures de soap opera mortifiant, une énième preuve du fait que la pipolisation à l'anglo-saxonne est en train de phagocyter les valeurs de la France éternelle. L'économie française est dans une situation alarmante, et alors que le président part en vacances au soleil avec un cortège de 26 véhicules et une belle héritière italienne, les Français ne se sont jamais sentis aussi pauvres depuis le début des années 1990. (...) Alors que son histoire d'amour avec l'opinion française commence à tourner au vinaigre, Sarko devrait revoir son scénario et, cessant de porter son coeur en sautoir, comme il le fait, le passer au poignet, avec sa montre au luxe clinquant" : Ben Macintyre, The Times (Angleterre).

logo_homeC'est Berlusconi au carré !

"A Paris, on s’est beaucoup gaussé des Italiens mais, à vrai dire, le coeur n’y est plus ; quand un Parisien rencontre un Italien, le nom de Carla Bruni ne tarde pas à être lâché, puis on repense à Berlusconi, enfin on commente les dernières pantalonnades de Sarkozy pour conclure fraternellement : “Chacun son tour !” A eux maintenant de se dépatouiller avec un leader embarrassant. A Paris et en France, la cote du “président people” est en chute libre ; et, à propos du “Sarkoshow”, depuis l’annonce des noces prochaines, les blagues vont bon train, du genre “trois mariages et un internement” et autres joyeusetés du même acabit" : Maria Laura Rodotá, Il Corriere della Sera (Italie).

tcuk_400x82_normalQuelque chose en lui de Britney Spears

"Il n’y a pire imbécile qu’un vieil imbécile mais rien ne surpasse un vieil imbécile français, surtout quand il dirige le pays. Regardez Nicolas Sarkozy qui, transi d’amour, rêvasse dans Paris en faisant les yeux doux à Carla Bruni pendant que le reste du pays brûle des voitures ou se met en grève. Il suffit de voir Sarkozy sortir des eaux avec son top-model-devenu-chanteuse de treize ans sa cadette pour en avoir le rouge aux joues. (...) En d’autres termes, la France a réussi à élire un ado attardé à la présidence. (...) Et tout ça quelques jours après avoir rencontré Sa Sainteté le pape Benoît XVI, une rencontre au cours de laquelle Sarko a passé l’essentiel de son temps à loucher sur son portable pour voir s’il avait reçu des SMS, de la Bruni sans doute. C’est tout à fait le genre de chose que Paris Hilton ou Britney Spears, par exemple, pourraient faire, sauf que, pour leur rendre justice, aucune d’entre elles ne dirige la sixième économie du monde*" : Bryony Gordon, The Daily Telegraph (Angleterre).

* : erreur, la France est repassée tout récemment au cinquième rang.

Malmené par ses propres troupes, en baisse dans les sondages, l'agité de l'Elysée est retourné à ses fondamentaux, c'est à dire à l'instrumentalisation de la lutte contre l'insécurité. Les médias aux ordres rapportent, croyant que ça suffira pour convaincre les Français sur le projet de l'Etat UMP, que "Nicolas sarkozy a effectué lundi soir à Sartrouville son premier déplacement depuis son élection en banlieue parisienne où il a parlé de  questions de sécurité parmi les policiers et discuté emploi et formation avec des jeunes."
Les Français sont donc priés de croire que leur président "bling bling" s'occupe de leurs problèmes, chose qui n'est pas vrai puisqu'ils le disent via des sondages depuis quelques semaines. Cela se traduit pas la chute de "popularité" du prestidigitateur de l'Elysée alors que la cote de François Fillon, le très transparent Premier Ministre, est à la hausse.
Malgré ses gesticulations, la fin de la récréation a bien sonné pour le chef de file de l'UMP qui a déclaré pendant sa visite à Sartrouville, parlant de son thème prédilection : "On est passé en cinq ans d'un pays où la police retrouvait un coupable sur quatre à un pays où on en retrouve un sur trois". Et de conclure sur une auto-congratulation sur la loi du 10 août 2007 sur les peines planchers:"Les peines plancher, c'est la certitude que les multirécidivistes auront à rendre compte devant la justice (...) Le premier droit de l'homme, c'est celui des victimes". Quelle étrange conception de la République !
Entendre le "garant" des institutions s'extasier de l'application de la rétention dite de sûreté, celle là qui permettra de maintenir en centre fermé des détenus jugés dangereux ayant purgé leur peine, c'est proprement STUPEFIANT ! Dire que l'on a bien l'impression de vivre une débacle avant l'heure n'est pas trop fort. Pour preuve, la leader de l'opposition, Ségolène Royal, ne s'y est pas trompée, en évoquant la déliquescence du pouvoir de Nicolas Sarkozy: " Les Français vivent aujourd'hui une forme de désillusion profonde qui fait place à une forme d'exaspération. (...) Nous en avons pour cinq ans, pourtant on a parfois le sentiment d'une sorte de fin de règne". L'année 2008 risque d'être très, très HORRIBILIS pour le petit agité de l'Elysée.

A2N

L'UMP d'Ile-de-France se prend les pieds dans Photoshop

Philippe Crouzillacq, 01net., le 17/01/2008 à 16h30
 
Comme disent les Anglo-saxons, « le diable se cache dans les détails ». Et il en est un qui n'a pas échappé à un lecteur du site d'actualités Rue89 en parcourant la dernière livraison de la lettre d'information de Roger Karoutchi, président du groupe « Majorité présidentielle » au conseil régional d'Ile-de-France.
Un article intitulé « Les Verts surtaxent, les Franciliens payent ! » fustige la proposition faite par Denis Baupin, candidat écologiste à la Mairie de Paris, de rendre payant le périphérique pour « financer les transports publics » . Jusque-là rien d'anormal. Mais les choses se gâtent quand on regarde de plus près la photo qui illustre le papier.
Le cliché (voir la photo), présenté comme un instantané du périphérique parisien, est censé renvoyer l'image d'une agglomération parisienne pliant sous le trafic automobile... Sauf que, sauf que... un agrandissement de la photographie fait apparaître plusieurs véhicules roulant allégrement à contre-sens et sur les deux voies ! Voilà ce qui arrive quand on ne maîtrise pas Photoshop, quand l'on fait de la mise en page à la va-vite et quand on cherche à faire du buzz autour du nom d'une personnalité politique qui souffre encore d'un déficit de notoriété auprès des électeurs...
 
agrandir la photo

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

le pingouin 01/03/2008 15:52

Si fait, je m'en souviens ,  mais tu avais arrêté ton blog .ok . bien reçu la nouvelle !

krissolo 19/02/2008 20:02

Hello,Tu ne t'en souviens sans doute pas - et c'est bien normal en fait - mais le 14 décembre 2006 j'étais le 1er à déposer un com' sur ton blog. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, j'ai notamment en juillet dernier procédé à l'arrêt définitif de mon blog de l'époque ... mais j'en ai ouvert un nouveau depuis. Je suis content de revenir ici. De voir notamment que de ton coté, tu n'as pas changé de ton, toujours aussi offensif et précis. Bonne semaine. @ + ...@ + ...