mes coups de coeur, sur le net , en ce 1er mars

Publié le


                                                                          undefined

undefinedPOLITIS

Sarkozy : un mensonge à la minute


Lundi 11 février 2008 à 01:52 :: Michel Soudais :

Nicolas Sarkozy s’est invité à dîner ce soir dans tous les foyers. Pas une fois (j’ai bien écouté) je l’ai entendu nous dire « je ne vais pas vous raconter d’histoire ». L’absence de ce gimmick, si caractéristique de sa rhétorique, était suffisamment inhabituelle pour me mettre la puce à l’oreille. Cette fois, le chef de clan de Neuilly a dû se dire qu’il ne servait à rien de faire semblant. Car hier soir, le mari bling-bling de Carla Bruni était bien décidé à nous en conter des histoires. Et pas qu’un peu ! J’ai tendu l’oreille, réécouté, compté... En sept minutes d’allocution, sept mensonges ! Sarko Ier se chiraquise décidemment à grande vitesse. En chute libre dans les sondages, il cherchait bien évidemment à redorer son blason présidentiel en se prévalant d’un « succès » du traité de Lisbonne grâce auquel, selon lui, « la France est de retour en Europe ». Mais cette démonstration ne tient qu’à condition de prendre une grande liberté avec les faits.

1. Nicolas Sarkozy persiste à présenter le traité de Lisbonne comme un « traité simplifié ». Il l’a répété à cinq reprises. Mais la répétition d’un mensonge n’en fait pas une vérité. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire.de refaire une nouvelle fois, ici, la démonstration que ce traité n’est ni mini, ni simplifié. Ce qui en revanche a été simplifié c’est la procédure d’adoption de cette Constitution européenne-bis.... ( suite sur POLITIS en haut )


                                     VALEUR TRAVAIL ......
undefinedLe travail est probablement ce qu'il y a sur cette terre de plus bas et de plus ignoble. Il n'est pas possible de regarder un travailleur sans maudire ce qui a fait que cet homme travaille, alors qu'il pourrait nager, dormir dans l'herbe ou simplement lire ou faire l'amour avec sa femme.
Boris VIAN

             undefined superNOOeuvre humanitaire

29 février 2008 21:36 par SuperNo 
Lu tout à l’heure sur le site de “20 minutes” : “Carla Bruni veut se lancer dans l’humanitaire” !

Alors là je dis bravo ! Quelle originalité ! Jamais avant elle une femme de président, une princesse d’opérette ou une autre potiche mondaine n’avait eu une idée aussi extravagante ! S’occuper de ses pauvres entre deux séances de shopping de luxe, quel divertissement exaltant, ma chère !...( suite fléchée ) 





Sarkozy : Du doute à la destitution

Nicolas Sarkozy crise du politique | 1er mars 2008 | ( 1 commentaires )

Auteur : Brigitte via Betablog

Sarkozy : Du doute à la destitution

« Le président Sarkozy, élu depuis à peine 9 mois, fait l’objet d’une baisse sans précédent dans les sondages. Sans précédent en volume, mais surtout en nature à la suite d’une série d’actes et de comportements qui soulèvent aujourd’hui la question de sa destitution. »

http://www.agoravox.fr/article.php3 ?id_article=36559


Un article clair, net qui traduit le sentiment de la grande majorité des Français. Nous avons un président incapable de tenir son rôle. Pour la première fois dans l’Histoire de France, nous avons un président plus préoccupé par son image personnelle et ses propres intérêts que par l’avenir du pays et des citoyens. En quelques mois, il a réussi a amener un climat de peur, une restriction des libertés de presse, de paroles (*procès éclair contre une compagnie aérienne, pressions, procès contre des journalistes, des bloggeurs, etc.), il manipule les faits à sa guise, fait des déclarations intempestives que ses ministres sont obligés de démonter, insulte les citoyens, ses collaborateurs, les élus, sans que personne ne puisse faire quoi que ce soit mais fait condamner les gens pour insultes, etc.

Il protège son fils dans le cadre d’un « Hit and Run », mais déclenche presque un plan ORSEC pour retrouver la mobylette de son autre fils.

Il pratique une politique qui ne fait que favoriser ses propres amis et appauvrir les Français.

Il affiche, expose publiquement sa vie privée avec une indécence éhontée. Il épouse une **femme dont aucun détail du corps n’est un mystère et qui déclare n’aimer ni la France, ni Paris, ni la cuisine française et qui insulte les Français. Ce n’est pas le fait qu’il se remarie, il a le droit de se remarier qui dérange mais tout de qu’il y a autour et l’exhibition qui va avec et le fait qu’une première dame se doit avoir un minimum de retenue. C’est toute l’image de la France qui en souffre.

Il utilise des moyens antidémocratiques pour faire passer ses réformes en force.

Il s’assied sur une volonté votée par referendum et ment en parlant d’un « mini traité » simplifié quand il s’agit du même traité durcit.

Ses préoccupations ne sont loin d’être l’avenir des Français et de la France. Il ne gouverne que dans l’urgence et au coup par coup et en fin de compte rien n’est fait parce que c’est du n’importe quoi. Rien n’est fait pour enrailler les hausses des prix, l’augmentation de la pauvreté, endiguer le chômage, augmenter les salaires (sauf le sien et celui des plus riches.) Il contribue par des cadeaux fiscaux au déficit record de 2007.

Il est le champion des discours langue de bois et le roi des déclarations ineptes et provocatrices. Il est le prince de l’huile sur le feu. Le seigneur des coups médiatiques pour cacher les passages de lois antisociales. Mais si cela a marché un temps, les Français se sont repris. Ils ne marchent plus, ils en ont assez de se faire mener en bateau (pas en yacht !), les Français en ont assez d’être considérés comme des moins que rien, d’être méprisés.

Il se moque des Droits de l’Homme. Traite les sans-papiers comme jamais aucun régime démocratique le l’a fait auparavent.

Sa « rupture » sera celle entre les Français et lui. C’est la seule réussie.

Reprendre la liste depuis ses débuts prendrait trop de temps.

Maintenant, comme le dit l’article, il est temps de contacter nos députés, avec des arguments de poids, des arguments recevables. A vos plumes !


*Il avait pourtant dit haut et fort : « Je préfère un excès de caricature à un excès de censure. » **Il avait pourtant déclamé : « Si on n’aime pas la France, on la quitte. »

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article