La farce , la vraie , la voici ....:

Publié le par Pingouin

Sarkozy et Jaurés ?

Sarko s'invente son  histoire de France. ( zaza sur le net )


C'est de sa bouche que sont sortis les noms du résistant Guy Môquet, de Zola, de ces héros de la gauche que sont Blum, Hugo, Jaurès. Il les a mis d'autorité à son service. C'est ça, les partisans d'une "droite décomplexée" : ils n'ont aucun complexe.

Ils pensent que piller à gauche va leur ramener des électeurs de gauche. !

 Le problème, c'est qu'il ne suffit pas d'ajouter Jaurès dans sa bibliothèque à coté des oeuvres complètes de Michel Sardou et de Doc Gynéco. Encore faut-il le connaître un peu.

Bref rappel.
 
Jean Jaurès est mort assasiné le 31 juillet 1914, et dès le lendemain la guerre éclatait. L'une des ses phrases fameuses : "
Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l'orage" Mème un orateur pressé peut le comprendre : il était anticapitaliste. Il était pour la paix. Il n'était pas du genre à aller serrer la main de Bush et de le féliciter pour sa guerre en Irak (avant de tourner casaque). Jaurès opposable.
 
Jean Jaurès avait une passion : l'éducation de tous par l'école, qui seule permet à la nation de "mettre tous les citoyens en état de dégager de la contrariété des égoïsmes le droit de chacun et l'intérêt de tous". Il affirmait que l'école droit d'abord être faite pour l'enfant. Il n'était pas du genre à mener la chasse aux enfants sans papiers. Ni à dire qu'il faut déposer le bilan des ZEP. Il disait aussi "tout progrès vient de la pensée et il faut donner d'abord aux travailleurs le temps et la force de penser" Il n'était pas du genre à ricaner sur les 35 heures. Jaurès opposable.
 
Jaurès, qui dans sa maturité se proclamait républicain et socialiste, en donnait ainsi la raison première : "J'appartiens tout entier au parti républicain parce qu'il affirme le droit de l'homme, et j'appartiens au Parti socialiste parce qu'il veut soumettre au droit de l'homme le régime de la propriété." Il n'était pas du genre à mettre la propriété avant tout. A clamer qu'il "reve d'une France de propriétaires". A copiner avec tout le CAC 40. Au contraire, comme l'écrit Madelaine Rebérioux, il pensait que c'est la concentration des moyens de production dans les mains du privées qui crée les classes sociales, leurs affrontements et les violences. Il voulait collectiviser les moyens de production. On en est certes revenu, depuis. Mais c'est dans ce sens-là qu'il allait, le sens du collectif. Pas dans le sens exactement contraire. Jaurès opposable.
 
Au contraire de Lafargue et de son "Droit à la paresse", Jaurès aimait le travail. Mais pas n'importe lequel. Pas juste un travail qui permette de "Gagner plus". Il pensait que le travailleur doit être maître de son travail, et ne pas s'en laisser accaparer les fruits. Il soutenait les mineurs en grève de Carmaux et montait sur la table pour chanter "La Carmagnole" avec eux. Il n'était pas du genre à défiler en mai 68 dans une manif antigréviste. Jaurès opposable.
 
Jaurès a été un des principaux artisans de la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l'État. Il n'était pas du genre à vouloir la "Toiletter" pour que l'État forme des imams à sa botte capables d'assurer l'ordre moral dans les banlieues, Jaurès opposable.

 
Bref, s'il y a quelqu'un qui n'est pas "sarko-compatible" c'est bien Jaurès!

 


Pourquoi il ne saisit pas l'IGPN ?

- Rien de plus simple, il suffit de demander à l'IGPN (Inspection générale de la Police nationale,  de vérifier les ordinateurs de leurs collègues des RG. Ils sauront alors dans le détail quand la fiche sur Bruno Rebelle a été faite, sur la demande de qui et pour quelles raisons. Si le ministre de l’Intérieur-candidat, qui clame son innocence, veut prouver sa bonne foi, il lui suffit donc de saisir l’IGPN, la police des polices. Or, je remarque qu’il s’est bien garder de le faire…

 

Il faut dire qu'il avait affirmé en entrant

au ministére de l'intérieur :

" pour les coups tordus, c'est plus efficace que 150 militants UMP "

On ne s'étonne donc plus de rien , du pourquoi il est , il souhaite, il s'accroche à rester à ce ministére !  C'est pratique les institutions au service d'un candidat !  C'est pratique aussi , les institutions , pour les comptes de campagne , ne plus savoir qui fait quoi , c'est pratique !

çà s'appelle " la rupture tranquille " . ou la  "France d'après"

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le sarkologue 01/02/2007 21:31

Il est étonnant qu'aucun de ses nombreux conseillers en com n'ait trouvé le slogan qui convienne à sa très mitterrandienne affiche de campagne:LA FARCE TRANQUILLE

Killcow 29/01/2007 15:46

Tu as raison, mais comme l'a dit NS, "l'histoire appartient à tout le monde." Si SR cite de Gaulle, est-ce un scandale? Et si elle cite Jaurès alors qu'elle est pour le capitalisme, c'est également incompatible avec les valeurs de Jaurès! Je ne soutiens pas NS, bien au contraire (Ségo en fooorce!), mais il a le droit de citer Jaurès, Blum, Jeanne d'Arc et même Hitler, s'il le veut.

Karine 28/01/2007 10:15

C'est plutôt étonnant !

ZORA 27/01/2007 20:30

Sarko, le nabot !  DEMISSION !  signé : une contribuable qui n'entend pas donner  mes impots pour servir  Naboléon dans sa campagne ! Villepin a dit qu'il "  allait niquer le nabot ! "  textuel !  il fait tout le contraire , lui et ses larbins chiraquiens jusqu'à la moelle , lui cirent les bottes à leur tour !   faut sauver les meubles, l'honneur,  et les places surtout !c'est çà la France d'après !  la rupture ! et n'oublions pas Debré au CONSEIL CONSTITUTIONNEL ...  ON PLANQUE LES COPAINS ! VIVE LA RIPOUBLIQUE