Un candidat dangereux

Publié le par Pingouin



                                  Oui, nicolas sarkozy est dangereux


                                        Et ce sont nos amis belges qui vous le disent

Jusque-là, nous ne l'avions pas écrit. Parce qu'il demeure exceptionnel que Le Soir prenne position dans une élection, comme il l'avait fait pour soutenir John Kerry face à George Bush aux Etats-Unis.

Cette fois pourtant, on ne peut plus rester sans le dire. Oui, Nicolas Sarkozy est dangereux. Parce que le candidat de l'UMP à l'Elysée a franchi la ligne rouge. Ses propos sur le caractère inné de la pédophilie ou de la tendance suicidaire bouleversent tous les principes de l'humanisme. La société ne servirait donc à rien ? A quoi bon alors l'éducation, la famille, l'amour, l'apprentissage de la tolérance, si le seul destin décide de faire d'un homme un héros ou un monstre ? Ses propos sur l'Allemagne, prédisposée à s'abandonner au nazisme, sont tout aussi écoeurants. Et que dire de cette phrase, entendue en meeting : « La France n'a pas à rougir de son Histoire. Elle n'a pas inventé la solution finale. » Aurait-il oublié que la France a collaboré ? Que Vichy a livré des Juifs aux nazis ? Jacques Chirac a beaucoup de torts. Mais il a eu ce courage, lui, de reconnaître la responsabilité de l'Etat français pour la collaboration.

Ce virage complète chez Nicolas Sarkozy une posture résolument populiste. Combien de fois, lorsqu'il était à l'Intérieur, n'a-t-il pas accusé les juges de ne pas en faire assez, violant ouvertement la séparation des pouvoirs ? Sa mainmise sur les médias ne laisse pas d'inquiéter, elle aussi, obtenant ici le limogeage d'un directeur dérangeant, discutant là de l'embauche d'un journaliste chargé de couvrir l'UMP. Et que dire de ses déplacements de campagne ? Non seulement il ne peut plus se rendre en banlieue, là où Jean-Marie Le Pen se promène désormais, mais même dans des quartiers moins chauds comme la semaine dernière à la Croix-Rousse à Lyon, il doit reculer par crainte des manifestants.

« Prendre des voix au Front national, est-ce mal ? », interroge Nicolas Sarkozy. Non, bien sûr, au contraire. Mais à condition de ne pas séduire ses électeurs avec les mêmes mots. Au soir du premier tour, le candidat de l'UMP se félicitera peut-être d'avoir asséché le terreau électoral de Jean-Marie Le Pen. Mais à quel prix ? Celui, affolant, d'une lepénisation des esprits.

                         Le Soir. be.   


                       3 policiers pour 1 spectateur

Bayrou ironise sur la forte présence policière autour de Sarkozy à Meaux  


Photo
agrandir la photo

LA ROCHELLE (AFP) - François Bayrou a ironisé samedi sur la présence de "326 policiers et CRS" autour de Nicolas Sarkozy, vendredi à Meaux, ajoutant qu'"il y a(vait), à droite aussi, des gens qui s'inquiétent d'un certain nombre d'évolutions" du candidat de l'UMP à l'élection présidentielle.

"Ce matin (samedi), j'étais à la Cité des 4.000 à la Courneuve, j'étais seul, a déclaré le candidat de l'UDF lors d'une rencontre avec des militants de son parti à La Rochelle. Hier (vendredi), Nicolas Sarkozy était à Meaux, la ville de son ami Jean-François Copé, pour une réunion de 100 personnes dans une salle fermée, et il y avait 326 policiers et CRS."

                               
Yahoo



Les RG éliminent Ségolène Royal au 1er tour

 

Les RG démentent .  le nouvel Obs confirme !

                                         NOUVELOBS.COM 

 

Info Obs Une enquête des Renseignements généraux donne Nicolas Sarkozy en tête devant Jean-Marie Le Pen et François Bayrou au coude à coude. Les RG démentent. Nouvelobs.com maintient.

 

Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, François Bayrou et Jean-Marie Le Pen (Reuters)

Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, François Bayrou et Jean-Marie Le Pen (Reuters)

La Direction Centrale des Renseignements Généraux est en possession d’une enquête confidentielle sur l’état de l’opinion qui annonce l’élimination de Ségolène Royal au 1 er tour. Cette enquête, effectuée dans le cadre des missions de prise de température de l’opinion sur des thèmes non politiques, baptisée "Mercure", est effectuée sur un échantillon de 15.000 personnes sur tout le territoire français. Officiellement, les Renseignements Généraux ne font plus de sondages électoraux. Mais, ces dernières semaines, les RG régionaux ont eu pour consigne de faire remonter des informations sur le vote du premier tour.

Déflagration

Les informations, centralisées, cette semaine, par une cellule d’une dizaine de fonctionnaires, rue des Saussaies, à Paris, sont destinées à nourrir la réflexion du ministre de l’Intérieur. Ce sondage "Mercure", donnant Nicolas Sarkozy en tête, Ségolène Royal éliminée, et François Bayrou et Jean-Marie Le Pen au coude à coude, avec une "conjoncture positive" pour ce dernier, pourrait annoncer un deuxième tour entre Nicolas Sarkozy et le leader du Front National.
Cette information, que la place Beauvau ne peut révéler, pourrait provoquer une déflagration politique. Certains informateurs précisent que l’annonce d’une défaite possible de la candidate socialiste au premier tout pourrait réveiller les indécis et les encourager à retourner vers un vote en sa faveur dès le premier tour. "Certains candidats, Sarkozy, ou Bayrou, n’ont aucun intérêt à divulguer les résultats de ce sondage, souligne un fonctionnaire des RG. La révélation de cette info pourrait faire remonter Madame Royal…"



                    Deux militants du FN mis en examen


Deux militants du FN, soupçonnés d’avoir brisé la machoîre d’un jeune homme d’origine maghrébine à Thizy, ont été mis en examen pour violences volontaires en réunion avec usage d’armes, en l’occurence un bâton et un drapeau tricolore.

Rachid Merdji

Les faits se sont déroulés mercredi après-midi à Thizy, où le FN enregistre habituellement de très bons scores. Selon SOS Racisme, les militants du FN, qui accompagnaient Geoffroy Daquin, le candidat dans la 8ème circonscription, ont tenté d’écraser un jeune d’origine maghrébine qui traversait le village. Avant de descendre de leur camionnette pour le tabasser, ainsi qu’un de ses amis, Rachid Merdji (photo ci-dessus), qui témoigne : "Ils étaient une quinzaine. Ça a commencé par des explications et des insultes, puis ils sont descendus de leurs camionnettes armés de barres de fer. Ils ont frappé avec la haine et il y aurait pu avoir des morts !" Le jeune homme s’en est sorti avec six points de suture au front, mais un de ses amis est encore hospitalisé pour une machoire fracturée.

Faux, a rétorqué Bruno Gollnisch, le leader du FN à Lyon, pour qui les militants ont agi "en légitime défense" après avoir été attaqués par "une bande éthique".

Le FN, le jeune homme blessé et SOS Racisme ont déposé plainte. L’association SOS Racisme a annoncé un rassemblement sympbolique prévu dimanche à 15h sur la place Bellecour.

                                         LYONMAG


                     «J'ai vu les types du FN qui frappaient le jeune» 

                                         Libération

                                           ANNIVERSAIRE D' UNE BOUCHERIE !

                            ....Le chemin des dames ..
                          
Le  16 avril 1917 à 6 heures du matin...

S’il y a un lieu qui marque le plus l’acharnement au combat et la boucherie qui en résulte, c’est bien , après Verdun, le Chemin des Dames. Haut lieu de la mémoire du premier conflit mondial, ce site mérite un détour. Situé entre Soissons et Laon, il renferme sur 20 km des grottes, des forêts et le souvenir d’une bataille meurtrière :


                          
     Clio et Calliope

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article